Non à la fermeture de la SAM.

300 jours de mobilisation de toutes formes, les 350 salariés de la SAM mènent avec leur représentants du personnel une lutte de haut niveau et d’une grande combativité.

Au-delà de leur combat pour leur emploi, les SAM se battent pour tout un territoire déjà très impacté par la fermeture des sidérurgies, des mines, de la maternité. D’autres suivront, si nous ne nous battons pas à leur côté. Un emploi industriel c’est 4 emplois induits : pas de services publics sans industrie, pas d’industrie sans services publics.

Alors qu’une solution de reprise était présente, avec le soutien de l’état, la région et de tous les élus locaux, le tribunal du commerce a purement et simplement décidé de la liquidation de la SAM ce Vendredi 26 novembre, après avoir laissé Renault décider du sort de 350 familles. Les grands discours sont à la relocalisation, à faire la part belle à la construction et la production française, Renault préfère mettre la SAM aux oubliettes, avec des milliards qui ont été distribués avec notre argent public.

L’État, principal actionnaire de Renault, n’a pas été à la hauteur et est complice de ce massacre industriel.

Le mardi 23 Novembre, les salariés ont appris que Renault ne souhaitait pas soutenir l’offre de reprise par la presse, ces méthodes de communication sont indignes et d’une rare violence.

 

Ils occupent désormais l’entreprise nuit et jour depuis Vendredi 26 Novembre.

 

Ce Dimanche 28 Novembre, à la veille d’une éventuelle rencontre entre Macron et Renault afin de redistribuer encore des fonds publics ( ! ) , Castex et Macron ne semblaient pas être au courant de la non reprise de la Sam, voilà encore une annonce d’une grande hypocrisie, le 1er ministre ayant reçu les représentants du personnel de la SAM à Figeac, (un comité d’accueil d’ailleurs a été organisé par la CGT du Lot et de l’Aveyron, avec des moyens publics en CRS plutôt impressionnants).

Le soutien de la CGT, des élus locaux et de la population est unanime : syndicats, agents hospitaliers, ouvriers, clubs sportifs, toute la population du Bassin de Decazeville et au-delà est mobilisée pour soutenir les salariés de la SAM.

Le 1er Décembre, la CGT de l’Occitanie appelle à un grand rassemblement régional, autour des revendications des salariés de la SAM : Nous voulons travailler et vivre au pays.

Les appels à rejoindre la mobilisation se multiplient, au-delà de la CGT.

Plusieurs préavis de grève sont posés.

Renseignez-vous auprès de vos UL, UD, pour tous rejoindre la mobilisation du 1er décembre à Viviez, à la SAM.

Pour l’emploi, les salaires, les services publics, les 32h.

On lâche rien.

On est tous ensemble, tous solidaires.

JE SUIS SAM.

Un préavis de grève a été déposé pour les personnels de l’éducation nationale.

Vous pouvez joindre la CGT éduc’action de l’aveyron pour plus d’informations sur la page du syndicat ou en remplissant ce formulaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *