Revendications salariales.

La CGT éduc’action revendique sur la question salariale :

  • Une grille salariale en adéquation avec le niveau exigé de qualification à la titularisation ;
  • Un doublement minimum du traitement entre le début et la fin de carrière ;
  • Un déroulement de carrière de 35 ans maximum (durée permettant d’atteindre l’indice terminal pour une retraite à taux plein à 60 ans, à partir de l’âge moyen d’entrée dans le corps comme titulaire).
  • Un seul grade ou classe par corps réparti sur 20 échelons maximum.
    Elle demande donc la suppression de la hors-classe, de la classe exceptionnelle et de tout grade à accès fonctionnel ;
  • Une accélération en début de carrière sur les deux premières années ;
  • Une intégration de l’ensemble des primes et indemnités dans le traitement indiciaire afin qu’il puisse être pris en compte dans le calcul de la pension ;
  • Un rythme d’avancement identique pour toutes et tous dans leur catégorie ;
  • Un avancement et une rémunération déconnectée d’une quelconque évaluation ;
  • Une augmentation immédiate pour tous les personnels de 400 €, soit l’équivalent de 80 points d’indice, pour compenser en partie la perte de pouvoir d’achat subie par les personnels depuis de nombreuses années ;
  • Des décharges horaires de service suffisantes pour permettre aux collègues d’exercer des fonctions particulières, ou en établissements difficiles, en lieu et place des indemnités octroyées actuellement ;
  • L’indexation de la valeur du point d’indice au minimum sur l’indice des prix à la consommation.
  • Compte tenu des responsabilités des personnels de catégorie C, la CGT Educ’action revendique l’intégration des catégories C en B, ce qui implique la disparition de la catégorie C.
  • La CGT Educ’Action exige la suppression du «Remboursement de la Dette Sociale» et de la «Contribution Sociale Généralisée».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.