Pour le retrait de la réforme Macron des lycées professionnels ! En grève le 17 novembre !

Communiqué de l’intersyndicale académique: CGT EDUC’ACTION, UNSA, SNALC, SNUEP, SNETAA

Réunis en intersyndicale, nos organisations dénoncent vivement le projet de réforme structurelle des lycées professionnels qui mettrait en grave danger l’avenir scolaire et professionnel des jeunes et engendrerait des suppressions de postes chez les personnels.

L’augmentation de 50 % des stages en entreprise va diminuer d’autant les heures d’enseignement dans nos établissements pour les élèves ce qui compromet gravement leur possibilité de réussir aux examens, de poursuivre leurs études mais également, paradoxalement, de s’insérer professionnellement.

Sous couvert d’autonomie renforcée, des « expérimentations d’établissements » pourront être menées dès début 2023 permettant de ne pas respecter les grilles horaires disciplinaires nationales. Pour nous, chaque élève, peu importe son lieu de vie et de scolarité doit bénéficier des mêmes horaires de cours pour accéder à un même diplôme. Et toutes les disciplines doivent être enseignées car elles jouent toutes un rôle essentiel dans leur formation professionnelle et citoyenne. Le cadre national des grilles horaires doit être maintenu pour garantir des diplômes nationaux assurant une qualification reconnue à tous nos jeunes.

Les fermetures et ouvertures de filières dans les établissements seraient décidées uniquement au prisme des besoins locaux de proximité ce qui, pour nos élèves, va considérablement réduire leur choix de formation. Les enseignant.es seront quant à eux sommé.es de se reconvertir.

Aucune nouvelle réforme ne peut être mise en œuvre sans qu’un état des lieux rigoureux et objectif n’ait été préalablement réalisé en prenant en compte l’expertise des personnels. Les pseudo-concertations engagées depuis le 21 octobre dans les « groupes de travail » traduisent une conception du dialogue social irrespectueuse des personnels et de leurs organisations syndicales représentatives.

Aucun des points principaux de la « réforme » n’y est discuté !

Ces réunions, sous le masque d’une prétendue concertation ne poursuivent en réalité qu’un seul objectif : détruire nos formations, nos métiers, nos statuts et nos lycées professionnels.

Nous ne pouvons l’accepter !

Le gouvernement, en particulier Mme Grandjean, M. Ndiaye ministres en charges du dossier, doivent enfin écouter les personnels, qui étaient massivement en grève le 18 octobre, à plus de 60 %, et plus largement encore dans notre académie.

Ce projet de réforme constitue en effet un danger pour l’avenir des élèves et une véritable remise en cause d’un des piliers de l’école Républicaine, l’égalité entre tous les jeunes.

C’est la raison pour laquelle nous appelons l’ensemble de nos collègues à se mobiliser massivement par la grève le jeudi 17 novembre et à participer au
Rassemblement académique à 14 h devant le rectorat à Toulouse, pour exiger le retrait de cette contre-réforme.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *