Les AESH ne connaissent ni l’abondance, ni l’insouciance !

Organisation de la pénurie et mépris pour le métier


La rentrée 2022 ne sannonce pas bonne pour les AESH. Aucune revalorisation de la grille des sa-
laires, poursuite des PIAL, manque de personnels Par contre, le gouvernement semble vouloir
sengager dans une démarche du travailler plus pour gagner un peu plus En effet, il souhaite gé-
néraliser les 35h daccompagnement en cumulant interventions sur temps scolaire et périscolaire
voire sur temps de centre de loisirs. Cela entraînerait une double tutelle et un double employeur
(État / collectivité territoriale). Ce faisant, il exclut toute réflexion sur le sens réel du métier dAESH,
sur le droit du travail, sur le temps de travail en présence et hors présence de lélève, sur limpact
en termes de santé Ce projet porte une atteinte grave au métier !

 

Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.